DRTV MEDIA CULTURE
  Décès
 
La direction DRTV Diversity Radio Tv vous souhaite une très bonne écoute de la Webradio

 
 

INFO HAITIENNE

Effets du tremblement de terre du mardi 12 Janvier 2010 en Haïti  

 

Le Palais National

Le Palais Législatif

Le Palais de Justice

Le Palais des Ministères

L'Administration des Postes d'Haïti

La DGI

La PNH

Le Ministère des TPTC

Les bureaux de la MINUSTAH

L'Ecole Nationale des Infirmières de P-au-P

L'Institution du Sacré-Cœur

Le Petit Séminaire Saint Martial les deux locaux du Grand Séminaire (Turgeau et Cazeau) se sont écroulés.

L'Institution Saint Louis de Gonzague En Ville P-au-P

L’Institution Saint Louis de Gonzague – Delmas : La résidence des Frères s'est écroulée.

Jacmel : La résidence des Frères est écroulée. Les Frères logent dans les classes.

L'Ecole Jean Marie Guilloux

Le Collège Canado-Haïtien

L'Ecole Saint-Jean L'Evangéliste

Le Collège Gérard Gourgues

L’Ecole Supérieure de la Diplomatie (Chez Régis), près de l’Hôtel Christopher s’est écroulée.

Les Filles de la Sagesse : l'école du Sacré-Cœur s'est écroulée.

Les Filles de Marie : les bâtiments du Bel-Air se sont écroulés.

Les Sœurs de Ste-Hyacinthe : l'école qui est auprès de La Menais s'est écroulée ; la maison provinciale (et de retraite) est coupée en deux morceaux.

Les Sœurs de St Joseph de Cluny : Ste Rose serait complètement écroulé.

Les Père Oblats : la maison provinciale et le scolasticat sont écroulés.

Les églises de la ville sont écroulées : Ste-Anne, St-Louis roi de France.

La Cathédrale de Port-au-Prince

L'Eglise du Sacré-Cœur de Turgeau

L'Eglise de Petit Goâve est complètement écroulée

L'Eglise de Saint François de Xavier à Bodin est écroulée.

L'école des petites sœurs de Sainte Thérèse est écroulée

Le Local de la FHF ( Foot-Ball )

L'Hôtel Montana

L'Hôtel Christopher 

Le Caribbean Super Market

Le Morne Boutillier des éboulements

Nazon, Boudon, Turgeau détruits.

L’Hôpital Canapé Vert

L’ENAF (route de Canapé Vert) est effondré ;

L’immeuble de l’Immigration (à Lalue) est écroulé ;

L’immeuble de la TELECO (pont Morin) est resté intact ;

Radio GINEN (Delmas 31) est totalement effondré.

 

Fr. Joseph Bergot /Fr. Dominique Baron sont morts

Sr. Jeannine est décédée

Père Chéry Argnoux un prêtre de la paroisse de Sainte Anne est décédé

Mgr Miot est décédé ainsi que Mgr Benoît

La mère Générale des Filles de Marie est décédée

DECES

Hommage à cet éminent Professeur HUBERT DE RONCERAY  et  merci pour l'élite  que vous avez formée.


 

 

 "Le Professeur Hubert De Ronceray est décédé sous les décombes le 12 janvier 2010". L'arbre est tombé sans avoir craqué. Finalement, le destin en a décidé autrement.

La vie nous montre ce qu'il y a de meilleur, le don, l'amour, l'humanisme de cette perle rare au service d'une population pauvre et démunie. L’homme était un symbole de courage, de responsabilité et d’humilité. Il n’a jamais changé malgré  les péripeties de la vie. Il a vécu avec dignité et courage des moments extrêmement difficiles. En un mot, il avait beaucoup d’ambition pour son pays, Haiti.

Le poète ne disait-il pas: Les morts ne sont jamais partis, ils sont parmi nous?  Adieu le Leader de grande valeur! A ceux qui prennent la relève, notre soutien est acquis.

A moi, de continuer son travail!

Dans ces moments douloureux, j'adresse à sa famille et tous ses amis mes sincères condoléances.

Que son âme repose en paix !

Amen !

 

Gerry Jabon



 

UN LEADER DE GRANDE VALEUR

 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
QUI EST HUBERT DE RONCERAY ?

Hubert de Ronceray est né le 20 août 1932 à
Petit-Goave (Haïti) petite ville située à 66
kilomètres de Port-au-Prince, la capitale. Il fit ses
études primaires chez les Frères de l’Instruction
Chrétienne de sa ville natale, ses études secondaires
au Lycée Alexandre Pétion de Port-au-Prince et ses
études supérieures aux universités d’Haïti, du Canada
(Université Laval, Québec) et du Chili. Reçu Docteur
en Sociologie PhD, il enseigna cette discipline à
l’Université d’Etat d’Haïti et fonda en 1966 le Centre
Haïtien d’Investigation en Sciences Sociales (CHISS).
Il se consacra à d’importants travaux de recherche sur
les problèmes de la famille, du changement social, de
l’éducation, du logement, de l’urbanisation, de la
planification familiale, travaux qu’il publia dans les
CAHIERS DU CHISS et SOCIOLOGIE DU FAIT HAITIEN. En
1972 il devint Secrétaire d’Etat de l’Education
Nationale.

En 1976  Hubert de Ronceray commença sa carrière de
diplomate en Europe où il occupa tour à tour les
postes de Ministre Conseiller d’Haïti à l’UNESCO,
Attaché Culturel d’Haïti auprès du gouvernement
francais et de l’Agence de Coopération Culturelle et
Technique, Inspecteur des Ambassades en Europe, Membre
du Conseil Exécutif de l’UNESCO, Président du Comité
des Droits de l’Homme de l’UNESCO. En 1978 il fut
nommé Ministre des Affaires Sociales. Les innovations
et les réformes qu’il introduisit à ce ministère dans
les domaines de l’informatique, des industries
sucrières, des logements sociaux  heurtèrent les
intérêts de la dictature. Il fut renvoyé du cabinet
ministériel le 27 avril 1980. A partir de cette date
il commença à rejoindre les rangs de l’opposition
active contre le gouvernement de Jean-Claude Duvalier.
Il adhéra au Groupe des Cinq composé de Sylvio Claude,
Grégoire Eugène, Alexandre Lerouge, Constant D.
Pongnon, Hubert de Ronceray.
Il publia en 1981 NOTRE
PROJET DE SOCIETE POUR HAITI
, ouvrage qui devait
annoncer les couleurs du changement sociopolitique et
du processus démocratique en Haïti.

SA PERSONNALITE

Hubert de Ronceray est d’un caractère flexible,
tolérant mais énergique et persévérant. C’est un
pacifique et un non violent. Son humanisme prend ses
racines dans sa formation chrétienne et s’affirme avec
son épanouissement culturel et ses relations
internationales.  . Il fait partie aujourd’hui des
grandes figures intellectuelles et politiques de son
pays. Il sut presque sans moyens financiers fonder,
diriger et soutenir contre vents et marées un long et
difficile combat pour la recherche scientifique, les
mouvements de jeunesse, la libération politique et la
promotion de la démocratie en Haïti. Sa ténacité, sa
vision grandiose de l’avenir de son pays lui ont valu
l’attention de certaines institutions américaines,
canadiennes et ont fait de lui l’un des grands espoirs
de son peuple. Pour la jeunesse haïtienne et les
milieux paysans, il est le symbole de la résistance
contre la dictature et l’un des libérateurs du 7
février 1986. Il a accepté le sacrifice de sa vie dans
un combat total aux frontières de la mort.

Hubert de Ronceray se distingue par la clarté,
l’audace et la précision de son discours. Sa parole
est percutante, clairvoyante et juste. Il réunit dans
sa personne les dons et les qualités du chercheur, de
l’homme d’action, du Leader et du visionnaire. Il
s’identifie totalement à la cause des masses rurales
et urbaines. Les réformes structurelles qu’il
préconise sont axées sur l’identité culturelle et le
développement endogène. Il est parfaitement convaincu
que l’avenir d’Haïti ne passe pas par l‘imitation
servile des modèles étrangers mais par la mobilisation
de la culture nationale.

Hubert de Ronceray ne perd pas de vue que la
coopération internationale est l’un des volets
indispensables au développement de son pays. Il sait
que la géopolitique privilégie les relations avec les
Etats-Unis d’Amérique. Mais il entend promouvoir des
relations culturelles, techniques et économiques avec
tous les pays de la famille des Nations-Unies.

LE SOCIOLOGUE

Dès les premiers pas de sa carrière de sociologue,
Hubert de Ronceray se trouve en présence d’une société
haïtienne traditionnelle bloquée par le mensonge,
l‘égoïsme et la peur, une société qui n’accepte pas à
se découvrir, à se connaître, ni à regarder la vérité
en face. Aussi ses analyses critiques sur l’éducation,
l’économie, la culture, la famille, la religion, etc.
sont-elles perçues comme dangereuses et menaçantes
pour la continuité des institutions. Les
universitaires épris d’idées neuves suivent le
professeur mais les hommes politiques le redoutent, le
combattent, cherchent à l’isoler, à l’exiler ou à le
détruire.

Le jeune sociologue a opté pour le développement des
communautés rurales dont il a fait le sujet de sa
thèse de Maîtrise à l’Université Laval. Plus tard,
dans sa thèse de doctorat, il développera le concept
d’élasticité culturelle comme facteur de développement
dans différents contextes ruraux, semi-industriels et
industriels. La population paysanne haïtienne
majoritaire à 80% le retient irrésistiblement parce
qu’il la considère comme la source première de tout
changement socio-économique durable et de tout
développement en profondeur. Il est préoccupé par les
phénomènes de désagrégation des sections communales,
de misère matérielle provoqués par l’exode des ruraux
vers les villes. Ce drame prend des proportions de
plus en plus inquiétantes avec ces millions de jeunes
sans emploi, sans logement, sans éducation, sans
perspective d’avenir, en proie à la délinquance, à la
drogue, à la prostitution, à la criminalité.

Hubert de Ronceray est sensible à la réalité haïtienne
qui se fait. Sa vision d’ensemble le place dans une
position privilégiée pour saisir le poids du
traditionalisme, les exigences du modernisme ainsi que
le jeu complexe des facteurs qui entrent en ligne de
compte dans le nécessaire déblocage structurel que son
pays attend et auquel il doit contribuer de toutes ses
forces.

L’HOMME POLITIQUE

Hubert de Ronceray appréhende le pouvoir politique
comme un engagement historique et un service. Il
entend l’assumer au plus haut niveau par des élections
libres, transparentes et démocratiques.

Depuis sa nomination au poste de Secrétaire d’Etat de
l’Education Nationale en 1972 jusqu’à aujourd’hui il
est resté fidèle à ses convictions démocratiques. Ces
dernières lui ont valu plusieurs tentatives
d’assassinat, la destruction de son patrimoine
familial, la prison et l’exil. Il s’est dressé contre
toutes les dictatures d’extrême droite et d’extrême
gauche. Le 4 août 1986 il a fondé le parti MDN (
Mobilisation pour le Développement National. pour
défendre les objectifs et la stratégie de NOTRE PROJET
DE SOCIETE POUR HAITI. Soucieux d’enrichir son
approche du développement national, il a adhéré à
plusieurs regroupements de partis politiques tels : la
Coalition MDN / MOP / PAIN, le MPSN (Mouvement
Patriotique pour le Sauvetage National), la
Convergence Démocratique, le Grand Front Centre Droit.
Ce dernier regroupement fondé le 29 juin 2003 et le
mouvement de centre gauche (Fusion des Sociaux
Démocrates), fondé deux ans plus tard sont perçus
comme les deux ailes de la démocratie haïtienne en
gestation et le sommet du cheminement vers une
nouvelle discipline politique nationale. Sa foi en
Dieu, le respect scrupuleux de la Charte du GFCD, la
participation à ce dernier des organisations
religieuses, socioprofessionnelles, des mouvements de
jeunesse, confèrent à Hubert de Ronceray un leadership
que n’affectent en rien les retraits ou les
individualismes de ses partenaires politiques

Hubert de Ronceray défend une démocratie pluraliste.
Il s’attache essentiellement à la construction d’un
Etat responsable, respectueux des droits de l’homme
haïtien et de la femme haïtienne à l’éducation, à la
santé, au logement, à l’information, à la sécurité, au
bien être économique. Il veut que la majorité des
couches sociales de son pays, la Constitution et les
lois aient le dernier mot dans la nouvelle démocratie
pluraliste qu’il veut introduire. Le 30 avril 1988 il
déclare à l’occasion de la Troisième Assemblée
Générale du MDN : « Si Haiti est un pays
irrémédiablement condamné, la mission politique du MDN
est déjà terminée. Mais si au contraire Haïti doit
renaître de ses cendres, ce sera la responsabilité du
MDN »

SA CONCEPTION DU DEVELOPPEMENT

Hubert de Ronceray est parfaitement convaincu que le
développement d’Haïti est d’abord et avant tout
l’affaire des Haïtiens eux-mêmes. L’aide extérieure ne
peut qu’accompagner l’idéologie du développement et la
volonté politique des Haïtiens.. Face à une croissance
démographique de 1.8% l’an et à une croissance
négative du PIB, il faut une vigoureuse politique de
planification familiale pour freiner la misère et
accélérer la vitesse de la production nationale. Cette
dernière sera axée fondamentalement sur des réformes
institutionnelles et l’implantation des Unités
Tactiques de Développement (Villages UTD) dans les 565
sections communales. Il s’agit d’intervenir sur un
double front macro et microéconomique, d’établir dans
chaque village une entité administrative et technique
chargée de concevoir et d’exécuter des projets de
développement tels : des routes, des ponts, des
écoles, des dispensaires hôpitaux, des exploitations
agricoles, artisanales, des garderies, et toutes les
améliorations immédiates souhaitées par la population
avec le maximum de ressources internes.

Hubert de Ronceray est favorable à la promotion d’une
économie mixte où l’Etat fournit les cadres
institutionnels et les garanties de sécurité
indispensables aux investissements privés. Cette
économie mixte reposera sur le secteur privé comme
moteur principal et le secteur public comme moteur
d’appoint. Il s’agit de créer une nouvelle génération
d’entrepreneurs motivés moins par le profit maximum
que par la production de richesses équitablement
distribuées. Les investissements du secteur privé
seront orientés vers les zones périphériques, les
grandes villes de l’intérieur, afin de diminuer les
pressions démographiques sur Port-au-Prince.

SA VISION DE L’AVENIR

Hubert de Ronceray aborde l’avenir avec optimisme. «
Après avoir tout détruit, dit-il, les Haïtiens n’ont
d’autre choix que de se mettre à rebâtir. » D’après
lui, les deux siècles d’épreuves de l’Etat et du
peuple d’Haïti sont le prix qu’il a fallu payer pour
s’ouvrir à la lumière. Il veut remettre à la jeunesse
haïtienne l’Unité Tactique de Développement (Village
UTD) qui est un instrument capable de freiner
définitivement la descente aux enfers d’Haïti et de
déclencher un mouvement irréversible vers la
croissance économique et un  développement global
équilibré. A la Troisième Assemblée Générale du MDN à
Jacmel le 30 avril 1988 il a déclaré : « Si Haïti est
un pays irrémédiablement condamné, la mission
politique du MDN est déjà terminée. Mais si au
contraire Haïti doit renaître de ses cendres, ce sera
la responsabilité du MDN. »


Vous pouvez consulter le site à cette adresse : http://www.gfcd.populus.ch/

SOCIÉTÉ

Haiti-Italie:HPN en deuil après la mort de Francesco Fantoli

Notre collaborateur Francesco Fantoli est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à l’hôpital de Médecins Sans Frontières (MSF) où il a été admis après avoir été blessé par balles samedi matin à Delmas.

 

 

HPN

 

 

Francesco Fantoli (ressortissant italien) a été attaqué par des hommes armés à sa sortie d’une banque à Delmas (Port-au-Prince). Les agresseurs qui se trouvaient à moto, selon des témoins, lui avaient tiré deux balles.

 

Transporté à l’hôpital de Médecins Sans frontières, il a été opéré et était placé sous appareil respiratoire. Les médecins avaient indiqué que l’une des balles avait perforé son foie ce qui lui laissait peu de chance de survie.

 

 

En effet, le journaliste, réalisateur, chroniquer sportif qui venait d’inaugurer une école de foot ball à Jacmel où il résidait a succombé de ses blessures au cours de la nuit de samedi à dimanche.

 

 

Toute la rédaction de Haïti Press Network et de Vues d’Haïti où il a travaillé présente ses sympathies à la famille de Francesco Fantoli et à ses nombreiux amis qu’il avait souvent encouragé à venir visiter Haïti.

 

 

Francesco Fantoli avait fait d’Haïti sa seconde patrie. « Je ne peux plus rester deux semaines à l’étranger (en Italie) tellement je me sens attaché à Haïti », confiait-il à ses jeunes collaborateurs de HPN.

 

 

A la télévision nationale d’Haïti, Francesco animait une chronique et présentait souvent les grands rendez-vous de foot ball aux côtés des présentateurs tels que Patrice Dumond, Smith Griffon ou Joël Norvélus.

 

 

Avec Image Productions Francesco avait réalisé pour le bureau de l'Union européenne en Haïti une série de reportages sur la vie quotidienne en Haïti.

 

 

La série postée sur Youtube a été regardée par des dizaines de milliers d'internautes et avait reçu le prix de meilleure réalisation décerné par l'UE.

Haïti: Décès de M. Joseph Namphy

Pax Villa annonce le décès de M. Joseph Namphy survenu à Fort-Lauderdale en Floride le samedi 19 septembre 2009, à la suite d'une crise cardiaque.

En cette pénible circonstance, Pax Villa et Le Nouvelliste présentent leurs sympathies à son épouse Mme Mimi Morgan Namphy ; ses enfants M. Mychel Namphy, Mme Lisa Namphy, M. et Mme Paul Christian Namphy, M. et Mme André Namphy ; à ses frères et soeurs le Général Henri Namphy et famille, Mme Huguette Namphy Debrosse et famille, Mme Michèle Cantave et famille, M. et Mme Reynald Cantave et famille, Mme Marie Marthe Jean-Pierre et famille, Mme Edith Garcia Almonacy et famille ; à ses beaux-fils et belles-filles M. et Mme Théodore Beckett et famille, M. Timothy Shaun Beckett , M. Casey Beckett, Mme Brenda B. Smith, Mme Bridget Spada, M. Marcus Beckett, Mme Bethany Neighbors ; à sa petite fille Paola Namphy ; à ses neveux et nièces Mlle Mélissa Namphy, M. et Mme René Kiminou et enfants, M. et Mme Philippe Débrosse et famille, M. et Mme Patrick Debrosse et famille, Mme Elisabeth Debrosse Delatour et famille, M. et Mme Bernard Elie née Fabienne Debrosse, M. Mickael Cantave, M. et Mme Charles Cantave et famille, M. André Cantave, M. Michel Jean-Pierre, M et Mme Meurice Jean-Pierre et famille, M. et Mme Eric Jolly et famille, M. et Mme Pierre Tony Jacques et famille ; à ses cousins et cousines ; à son dévoué ami M. et Mme Clivantz Calizaire ; à tous ses collaborateurs dans le monde du football.

Aux familles: Namphy, Morgan, Debrosse, Cantave, Jean-Pierre, Garcia, Beckett, Smith, Spada, Neighbors, Delatour, Elie, Kiminou, Joly, Jacques et à tous les autres parents, alliés et amis affectés par ce deuil.

Les funérailles de M. Joseph Namphy seront chantées le samedi 26 septembre 2009 en l'église Ste Thérèse de Pétion-Ville à 8 h 30 a.m. Le convoi partira de la salle paroissiale où la dépouille sera exposée dès 7 h.

L'inhumation aura lieu au Parc du Souvenir.

La famille se réunira le vendredi 25 septembre 2009 à Pax Villa Sacré-Coeur de 4 h à 6 h p.m.

Triste nouvelle 

 


Nous avons appris la triste nouvelle de la mort du père de l’enfant terrible du compas, Gracia Delva, surnommé Ti bat kò.

Nous présentons nos sincères condoléances à Gracia ainsi qu’à sa mère pleurant amèrement ses quelques décennies d’amour perdu...

Pendant longtemps, le chanteur vedette de Mass Kompa n’a cessé de demander à sa mère de lui montrer son père dans un refrain mélancolique : “Manman montre m Papam”. Malheureusement, il ne connaîtra jamais la joie paternelle puisque peu de temps après avoir découvert quel est l’homme qui est censé être son père, celui-ci décide de partir vers l’au-delà. Durant tout le temps que l’illustre Maestro Hulrick Pierre-Louis de Septentrional fréquentait la mère du chanteur et dormait sous son toit, Gracia ne se doutait de rien.

Il n’avait à aucun moment imaginé que le légendaire maestro pouvait être son père. C’est dommage, dira-t-il, qu’il l’ait su, selon toute vraisemblance, seulement après sa disparition. Ce n’est pas sans raison que, dans plusieurs de ses mélodies, s’adressant à sa maman, il n’a cessé de chanter “Manman montre m Papam”

Né au Cap-Haïtien, le bébé a été vite emmené à Marchand. L’on ne sait jusqu’à ce jour pourquoi Manman Titine n’a jamais voulu révéler à son fils qui était son papa. Le voile semble être enfin levé avec la mort du maestro Pierre-Louis plongeant dans une profonde tristesse la mère de Gracia qui fut une excellente,“gongiste” au sein de la première formation musicale créée par l’Orchestre Septentrional et composée uniquement de femmes. Gracia nous a confié qu’il a du, devant la douleur que ressentait sa maman à l’annonce de la mort de quelqu’un avec lequel elle a connu des moments “merveilleux”, la conduire rapidement au Cap-haïtien, là où les funérailles seront probablement chantées.

Avec un père qui fut un excellent saxophoniste et sa mère, une talentueuse musicienne maniant bien le “gong”, vous conviendrez avec moi que Gracia a de qui tenir quant à son talent de chanteur. Il a donc la musique dans le sang.

Gracia, tout comme sa maman, portera-t-il le deuil, ne serait-ce que dans son coeur, pour quelqu’un au sujet duquel il n’avait le moindre soupçon que c’était son père ? Apparemment non, car, selon ce qu’il nous a confié, je n’ai jamais eu nulle relation paternelle avec le maestro.

Pourtant, il y a eu entre maman et lui une longue relation sentimentale de plusieurs décennies. En tant que musicien, poursuit-il, je n’ai qu’à tirer ma révérence devant un si grand musicien qui a créé et dirigé l’Orchestre Septentrional durant plus de 60 ans. C’est un modèle à suivre.

Lors de la rencontre que nous avons eu hier avec Gracia, le créateur du Mass compas, nous avons pu déceler qu’il entretient encore des doutes concernant cette révélation tardive. Nous nous demandons déjà s’il ne va pas, malgré tout, continuer à chanter "Manman montre m Papam".

Gracia Delva serait-il le fils du Maestro Hulric Pierre-Louis ? En dépit de la mort de celui-ci, il y a encore moyen de le vérifier en recourant à des tests d’ADN, d’autant plus que la dépouille n’est pas encore inhumée. Un chemin à suivre, si l’on ne voudrait pas se fier aux paroles d’une mère. En tout cas, les femmes savent souvent (pour ne pas dire toujours) pour qui elles tombent enceinte.

La balle est enfin dans le camp de notre fameux chanteur.

Tel père, tel fils. Si tel est toujours le cas, l’on peut être déjà persuadé que le groupe MASS COMPAS atteindra autant de décennies que l’Orchestre Septentrional.

Peter Makoklen Mead Consulte le profil
 

 

_____________________________________________________________________________
DRTV DIVERSITY RADIO TV © 2009 . Tous droits réservé. le copyright ©
 
 
  Aujourd'hui sont déjà 33821 visiteurs (70993 hits) Ici! Merci de votre visite sur DRTV Diversity Radio Tv  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=